Comme pratiquement tous ceux qui lisent ce blog le savent, mon loisir principal est de faire des randonnées dans les collines et les calanques, j'en ai même fait une, appelée"le toit des calanques" mais l'idée de celle de cette nuit ne m'avait encore jamais effleurée.

Impossible de m'endormir, de jeunes voisins festoyaient à grand renfort de sono, à perforer le tympan de tout le boulevard Baille et de cris hystériques. Plus la soirée avançait plus leur taux d'alcoolémie semblait augmenter et il ne devait pas y avoir que l'alcool dont le taux montait.

Vers minuit ou plus, essayant en vain de m'endormir, j'entends marcher sur le toit. Cela ressemblait à des pas d'humains et tout en me disant que c'était impossible,  je pensais que gabians, mulots, souris ou autres bestioles ne pouvaient marcher aussi lourdement et en si grand nombre. Je me décide donc à ouvrir le vélux pour faire connaissance avec mes randonneurs, je tombe nez à nez ou plutôt nez à pieds avec une jeune fille vêtue d'une robe blanche, un peu étonnée de voir ma tête sortir de la lucarne. Je lui intime fermement l'ordre de quitter mon toit au plus vite, si elle ne veut pas que la police s'en charge. Elle  baragouine quelque chose que je ne comprends pas et disparaît.

Après une nouvelle tentative pour trouver le sommeil, tout repart de plus belle,  le club de randonnée au complet semblait se balader sur le toit.

Je décide d'explorer l'autre partie de la toiture et je découvre un jeune homme en train d'éliminer par la vessie tout ce qu'il avait ingurgité. Comme si les flics étaient présents, je crie: << regardez , il est là >>, après lui avoir demandé s'il n'avait pas un autre lieu pour pisser que mon toit!

Vers 2 heures du matin le calme est revenu.

Un seul regret je n'ai pas de photos à vous montrer. L'idée de les photographier m'est parvenue trop tard. J'ai peut être aussi évité que le flash les précipite dans le vide.

Je précise que mon mari était absent!

P1010602

Côté jardin

P1010595

Côté rue.